Scoutisme année 2014-2015

Inscriptions :

Cette année les inscriptions se dérouleront le dimanche 21 septembre à 18h à la Maison des Jeunes (50 rue Raspail 92270 Bois-Colombes).
Accès : http://www.mdjboiscolombes.fr/plan_d_acces

Contact :

– Hubert Gayet pour le groupe local : 06 60 20 58 30
– Mathilde Soubeyran pour les louveteaux de 8 à 12 ans : 06 86 78 90 22
– Lucas De La Loge pour les éclaireurs de 12 à 16 ans : 06 47 81 71 42
– Margaux Thielin pour la branche aînée de 16 à 18 ans : 06 82 00 34 62


 

Journal de bord

Extrait de l’histoire à vivre, écrite par  les louveteaux, qui a servi de fil conducteur à leurs activités de l’année. Elle est même parue en livre !

On a fait plusieurs petits groupes, les sizaines. Y’avait chaque insecte qui nous faisait faire un entrainement. Nous, on est passé en premier chez la mouche Patouche. Elle nous faisait faire des combats de coussins. Après chez Isabelle pour danser.

On est allé faire de l’équilibre sur les pieds chez l’abeille Mireille. Ensuite, on est allé chez la sauterelle Marc-Aurèle. On a fait un jeu qui s’appelle le twister. Ensuite y’a eu le bzz bzz bzz (rass des insectes). On était 2 sizaines. On se mettait en chenille et on devait toucher la queue de l’autre. On a fait un jeu d’œuf après. Il ne fallait pas faire tomber l’œuf de la cuillère.

Les termites nous ont interrompus ! Et ils nous ont demandé en duel. On devait marcher les pieds attachés et on pouvait pas faire plus de 3 pas avec la balle. Le but, c’était de marquer chez l’adversaire. On a gagné !!! Mais c’était des bébés termites et ils nous ont dit qu’ils appelleraient leurs parents.

Ce matin nous nous trouvions dans le jardin avec Marc-Aurèle, occupé à faire un mélimélo main puis un ninja, quand soudain 3 grosses et moches termites sont arrivées d’un seul coup d’un seul et nous ont volé nos kaplas pour faire leur nid.

Marc-Aurèle nous a expliqué qu’il fallait jouer selon leurs règles :

des saboteurs peuvent rentrer dans le camp de termites pour récupérer des kaplas, des attaquants occupés à protéger les saboteurs, les lanceurs qui lançaient des tours des termites, des ouvriers qui construisaient notre camp et défendaient celui-ci, pour finir le termicide qui piégeait les termites comme un insecticide.

Nous avons après moultes efforts réussi à construire notre nid en détruisant le leur. Après la grosse défaite subie, les termites sont partis en promettant de venger leurs enfants et leur défaite. Pour fêter notre victoire, nous avons chanté « les insectes sont nos amis ».

Les louveteaux de la meute de Bois-Colombes

Le premier épisode de cette histoire est déjà paru dans le numéro 368 de janvier 2014 de Notre Effort.

« Les insectes sont nos amis »
Mélodie chantée par Les Inconnus
Refrain
Les insectes sont nos amis
Il faut les aimer aussi
Mais connaissez-vous les noms
De nos nouveaux compagnons
Laissez-moi vous présenter
Nos bébêtes préférées
3- Et moi je suis Isabelle
La dynamique coccinelle
J’ai toujours plein d’idées
Pour qu’on puisse se dépenser
1- Moi je m’appelle Mireille
Je suis une petite abeille
Mais si vous me titillez
Je peux vite m’énerver
4- Wesh les mecs, moi c’est Patouche
Paraîtrait que je suis une mouche
J’aime tout c’qui est bling-bling
Et surtout danser le swing
2- Mon p’tit nom c’est Marc-Aurèle
Le plus dur des sauterelles
Et surtout mon gars n’crois pas
Que tu sautes plus haut que moi
5- Et la plus belle c’est Angèle
La plus drôle des sauterelles
Si les termites vous attaquent
Elle va les tripatouiller

Mini-camp du 12 au 15 avril

Séjour sur une planète inconnue

Pendant les vacances de Pâques, les jeunes EEUdF d’Asnières-Bois-Colombes sont partis tous ensemble, louveteaux, éclaireurs et ainés. Nous rencontrons Joseph, un éclaireur de 13 ans qui a participé à ce camp.

– Alors comment tout cela a-t-il commencé ?
On est arrivé sur le lieu de camp en bus et ensuite nous sommes allés dans une base de lancement : en passant sous une bâche, on a pu partir dans l’espace. On a ainsi atterri sur une planète inconnue où les ewooks nous ont accueillis. Nous avons ensuite passé l’après-midi à nous installer sur cette planète : nous avons bâti notre camp avec nos tentes ainsi que des tables en trépieds pour que les louveteaux et les éclaireurs puissent travailler ensemble.

– Et que s’est il passé le lendemain ?
Nous avons été capturé par des individus de la planète qui nous ont enfermé dans des arènes : nous avons donc dû nous battre afin de survivre. L’arène était divisée en 4 enclos depuis lesquels nous nous lancions des balles. Si nous étions touchés, nous devions aller en prison avant de pouvoir en ressortir en touchant une personne d’une autre équipe. Heureusement nous avons finalement reçu un appel de la terre qui nous expliquait les points faibles des méchants et nous avons ainsi pu nous en débarrasser. Durant l’après-midi, nous avons ensuite construit un hoverboard (sorte de plateforme en bois) afin de nous protéger de ces derniers et pouvoir retourner sur la terre.

– Et vous avez réussi ?
Oui ! Les éclaireurs sont partis à la recherche d’un carburant afin de pouvoir décoller avec l’hoverboard. Ils sont partis pour une randonnée le lundi et après l’avoir trouvé nous avons pu repartir le lendemain. Nous sommes ainsi rentrés sur terre et nous avons pu retrouver nos parents le mardi soir après que notre navette nous a ramené de la base de lancement.


 

Encore du changement chez les aînés !

L’équipe des aînés adapte son projet mais maintient le cap.

Après une tentative de partenariat avec l’association Sepanguy qui agit sur la thématique de l’eau en Guyane, nous nous sommes finalement tournés vers une autre organisation : le Défap. Service protestant de mission, en France comme à l’étranger, le Défap organise son action autour de problématiques universelles, dont certaines nous tiennent particulièrement à cœur, notamment la protection de l’environnement.

Nous avons d’abord envisagé de travailler ensemble autour d’un projet en Guyane, mais il s’est avéré que leur action sur place n’était pas assez développée pour nous permettre de les aider, et le temps qu’il nous restait ne nous permettait pas d’organiser un projet aussi loin.

En revanche, nous sommes en discussion avec eux, car il est envisageable de pouvoir agir contre la désertification du Maroc !

Il nous reste encore à savoir si l’envoyé du Défap sera sur place au mois d’août, et si c’est le cas, direction le désert marocain !

Nous vous en avons parlé au cours du délicieux repas que nous vous
avons préparé le soir de la kermesse : des spécialités marocaines cuisinées
avec amour.

Nous vous engageons, à nouveau, à nous contacter si vous avez besoin d’aide pour des travaux, des gardes d’enfants, du jardinage, des peintures de portail et autres passe-temps amusants que vous ne tenez pas à exécuter, afin de nous aider dans ce projet !

Fraternellement, l’équipe des aînés
Vous pouvez nous contacter par mail Valentin.spach@orange.fr ou par téléphone 06 31 76 69 59


 

Des fourmis en Guyane ?

Nous sommes donc le groupe aîné de Bois-Colombes : « Les Fourmis- Pygmalions ». Notre projet se déroulera à l’été 2014 en Guyane, autour de la thématique de l’eau. Beaucoup d’interrogations ont été générées par ce nom. Nous nous proposons donc de vous expliquer l’origine de ce nom et ce qu’il signifie pour nous. J’ai demandé aux membres du groupe de donner la signification personnelle du nom en une ou deux phrases :

– Louise : « Les Fourmis – Pygmalions, ça représente pour moi la persévérance et la force ». En effet, une fourmi peut porter jusqu’à 60 fois son poids !

– Zoé : « Fourmis parce que même si notre action paraît minuscule dans ce vaste monde, c’est le début du changement ! Et Pygmalions, ça sonne vraiment trop bien ». Petite précision : dans la mythologie grecque, Pygmalion était un sculpteur passionné par son travail. Aujourd’hui le mot signifie « personne amoureuse d’une autre et qui la conseille et la façonne pour la conduire au succès ». Nous cherchons donc à valoriser la dévotion, la passion, le don de soi. Notre projet, nous le façonnons de nos mains et nous faisons tout pour qu’il soit un succès.

– Aymeric : « Les Fourmis-Pygmalions c’est, premièrement un groupe de personnes engagées, c’est une action collective, visant la découverte et l’échange, ancrée sur une base de solidarité et d’entraide ». Nous sommes un groupe unis derrière ce nom. Nous l’avons choisi pour son originalité, sa candeur. Nous nous identifions à ce nom car il nous plait et je l’espère, à vous aussi !

Nous vous rappelons que nous sommes à votre disposition pour des travaux en tous genres. Le printemps est là, si votre jardin a besoin de main d’œuvre, n’hésitez pas !

Contactez nous par mail Valentin.spach@orange.fr ou par téléphone 06 31 76 69 59.


 

Une fête des groupes placée sous le signe de l’autonomie

Samedi 22 mars 2014, 16 h, la Maison des jeunes est pleine d’agitation. Les louveteaux répètent leur textes dans la cour en équipe. Quelques-uns se soustraient à l’exercice pour aller jouer au foot un peu plus loin. Les éclaireurs sont en train de finir leur décor et de fabriquer leurs derniers accessoires. Ils courent dans tous les sens pour trouver le matériel nécessaire. Les aînés sont dans leur local, en train de préparer un sketch mystérieux. Les responsables, quant à eux, gardent un œil sur tout ce petit monde tout en montant la scène et la sono avec Till, le permanent de la Maison des jeunes.

Samedi 22 mars 2014, 19 h 30 , ça y est, l’heure du spectacle est arrivée. Les parents sont installés dans la grande salle. Les louveteaux sont survoltés. Certains sont tétanisés par le trac. Les plus vieux racontent aux plus jeunes leur souvenir des fêtes de groupes des années passées. Les éclaireurs sont plus calmes et savent qu’ils ne passeront qu’après l’ entracte. Les aînés apparaissent parfois, prenant bien soin de préserver une aura de mystère autour de leurs activités, ce qui captive les plus jeunes.

Samedi 22 mars 2014, 23 h , c’est le rangement, et les responsables sont aidés par les éclaireurs, les ainés et quelques parents. La fête était joyeuse. Les louveteaux ont réussi leur petites saynètes, comme toujours un peu brouillons mais attendrissantes. Les éclaireurs ont tenu le pari de présenter des petites pièces préparées en équipe en autonomie quasi complète. Et les ainés ont fait jouer les parents à travers un spectacle original et intelligent. A l’entracte, jeunes et moins jeunes ont pu échanger autour d’un buffet auquel tous avaient participé. Comme chaque année, en quelques heures, le groupe local de Bois-Colombes se rassemble pour faire vivre la magie du scoutisme, autour de quelques saynètes et de quelques chansons !

Anne-Sophie Vaysse
Responsable des louvettes – louveteaux


 

Des nouvelles de la branche aînée

Comme vous le savez probablement, notre équipe avait pour projet de partir en Equateur afin d’agir pour la protection du parc Yasuni, réserve rassemblant une biodiversité, très diverse justement. Mais voilà, changement d’orientation ! Ou plutôt de destination.
 
En effet, la problématique environnementale demeure avec un attachement toujours particulier pour l’Equateur, mais son application concrète change. Pas de panique donc. Nous avons donc choisi de partir en Guyane française, où, malheureusement, prolifèrent des problèmes environnementaux, et notamment par rapport à la conservation de l’eau, denrée qui, malgré l’abondance que nous connaissons, se fait rare. C’est probablement avec l’association Sepanguy que nous allons œuvrer, puisque nous sommes actuellement en discussion avec eux, pour trouver un projet qui conviendrait à tous. C’est donc avec enthousiasme que nous vous tiendrons au courant du développement de cette affaire.
 
Comme d’habitude, nous vous encourageons vivement à nous contacter si vous avez des travaux à nous proposer : gardes d’enfants, peinture murale etc.
Appelez le 06 31 76 69 59 pour en savoir plus et profitez de cette occasion unique !  
A bientôt pour la suite de ces péripéties !
 
Margaux
pour l’équipe de la branche aînée


 

Dimanche 12 janvier – Sortie louveteaux, handisport

Cette sortie, sur le thème du handisport (un des objectifs pédagogiques de l’année), s’est déroulée à l’école Jeanne d’Arc à Colombes, où nous avons bénéficié d’un excellent accueil.

Les intervenants, Philippe Durieux et Bernard Dufeil, étaient de vrais professionnels. Bernard est investi dans l’association Les Bouchons de l’espoir, qui récolte des bouchons en plastique afin de financer l’achat d’équipements pour des personnes handicapées. Il participe également à des randonnées avec des valides et des non-valides. Philippe, lui, pratique le tennis de table handisport et communique avec facilité et pédagogie sur le handicap.

Les enfants ont pu participer à trois ateliers :

ballade en joëlette handbike

  • Une ballade en joëlette, sorte de chaise à porteur où deux personnes valides peuvent accompagner une personne à mobilité réduite en promenade sur des terrains escarpés.
  • Un essai du handbike, un vélo pour personnes ne pouvant plus se servir de leurs jambes. On est assis au ras du sol et on pédale avec les bras. C’est assez grisant et très différent !
  • Du tennis de table dans un fauteuil roulant avec Philippe, classé 7e joueur français !

Bernard nous a appris comment les associations financent des fauteuils roulants et nous a montré des films présentant différentes formes de handisport : camp itinérant en joëlette, football unijambiste (très impressionnant !) et basket en fauteuil. Nous sommes tous ressortis de cette sortie très contents, et grandis par ce que nous avons appris !

Marion Salles
pour le groupe des louvettes et louveteaux de Bois-Colombes


 

Le scoutisme unioniste à Bois-Colombes

30 louveteaux, 25 éclaireuses et éclaireurs, 6 aînés et 10 responsables forment en 2014 le groupe local unioniste présent à la Maison des Jeunes.

Créés en 1911, les éclaireuses et éclaireurs unionistes font partie de la Fédération du Scoutisme Français et sont un mouvement protestant de scoutisme ouvert à tous. Ils se donnent pour objectif d’offrir à chaque enfant, adolescent et adulte, la possibilité de se découvrir et de se construire dans chacune de ses dimensions : son corps, sa personnalité, son sens pratique, sa relation aux autres, sa spiritualité.

Sont privilégiés : le jeu, la vie en groupe, l’engagement personnel, la référence à des valeurs communes, et la valorisation du sens du service.

Les grandes lignes du projet éducatif :

– Un mouvement en marche vers les autres : affirmation de valeurs et formation de citoyens 
– Un mouvement protestant ouvert à tous : aider chacun à donner un sens à sa vie dans l’ouverture et la liberté de conscience
– Eduquer à la paix et à la fraternité : accepter la différence, à respecter l’autre et à coopérer
– Eduquer et préserver la nature

Il s’adresse aux tranches d’âge suivantes :

– 8/12 ans : louvettes et louveteaux : jouer et découvrir
– 12/16 ans : éclaireuses et éclaireurs : construire et partager
– 16/19 ans : aînées et aînés : entreprendre et rencontrer
– à partir de 17 ans : responsables (formations BAFA et BAFD assurées)

Et propose les activités suivantes :

– des réunions le samedi de 14h à 18h (3 à 4 par an)
– des sorties le dimanche de 10h30 à 17h30 (3 en 2 mois)
– des WE du samedi 14h au dimanche 17h (2 à 3 par an)
– le mini-camp : 4 premiers jours des vacances de printemps (samedi 14h au mardi 17h)

Et pour clore l’année, le camp, en juillet, 2 semaines pour les louveteaux, 3 pour les éclaireurs

Si vous êtes intéressés ou si vous voulez nous rejoindre : www.eeudf.org ou contacter Sandrine.


 

FÊTE DES GROUPES samedi 22 mars 2014

Venez assister au spectacle créé et mis et scène par les enfants des 3 unités du groupe local, samedi 22 mars, début à 19h30, fin vers 22h, un buffet préparé par les parents sera servi à l’entracte.


 

À la rencontre des autres

Les jeunes de la branche moyenne ont rencontré des personnes âgées accueillies en maison de retraite.

Pendant le week-end des15 et 16 décembre, nous nous sommes rendus en équipe dans deux maisons de retraite de Bois-Colombes afin de rendre visite à des personnes âgées. Celles-ci ne reçoivent pas forcement beaucoup de visites en ces temps de fête.

En arrivant, nous fûmes bien accueillis, mais le contact fut un peu difficile au début. Et il fallut nous adapter car nos voix ne portaient pas forcément assez loin pour que tout le monde puisse suivre.
Nous avons d’abord commencé par le jeu du pendu, où nous leur avons fait deviner des termes scouts comme les titas (toilettes), un marabout (une grande tente où tous les louveteaux peuvent dormir)… Nous avons ensuite enchaîné sur un « dessiner c’est gagner », auquel certains résidents ont participé. Ce fut finalement un moment très convivial et sympathique, nous ne pensions pas que ces personnes seraient aussi réceptives à ces jeux et nous avons donc bien échangé.

Ensuite, nous avons partagé un goûter pendant lequel nous avons pu parler avec les personnes âgées de leur enfance, de leur quotidien au sein de l’établissement… Nous avons eu la surprise de croiser un ancien scout qui avait vécu pendant la guerre. Nous avons ainsi appris que les scouts ne portaient pas leurs insignes à cette époque car les mouvements scouts étaient interdits par les Allemands.

Nous nous sommes quittés en chantant et en les remerciant pour leur accueil. Ce fut un beau moment et nous espérons avoir pu leur apporter un peu de chaleur pendant cette période de fête.

Lucas de la Loge
Responsable éclaireurs


 

Aider des jeunes à grandir

En septembre 2006, à l’âge de 17 ans, je deviens responsable louveteaux au sein du groupe de Bois-Colombes, groupe dans lequel j’ai vécu en tant que jeune mes années de scoutisme. Je m’engage fortement dans le scoutisme, passant par les louveteaux, les éclaireurs, les instances régionales puis nationales.

Alors que j’étais occupé à d’autres fonctions et ne pensais pas redevenir responsable à « Bois-Co », je me suis laissé entraîner dans un retour aux sources pour devenir le responsable du groupe des aînés, ceux qui avaient été mes louveteaux et/ou mes éclaireurs.

Ils étaient des enfants, les voici en train d’entrer dans le monde des jeunes adultes ; ils étaient timides et incertains, les voici maintenant déterminés, engagés, (trop) sûrs d’eux.
Responsables aux Eclaireuses et éclaireurs unionistes de France, nous affirmons l’ambition d’aider des jeunes à se construire en tant qu’acteur de la société. Responsables, nous affirmons un rôle éducateur envers les jeunes qui nous sont confiés. Vaste programme, me direz-vous.

Pas facile de poursuivre une action éducative auprès de jeunes de 17 ans, de maintenir un cadre scout, de les inscrire dans une démarche d’engagement dans une société de zapping. Pas facile, non plus d’amener des jeunes à lire la Bible, à s’y confronter. Pas facile de les éloigner des ordinateurs et des téléphones portables.

Nos jeunes grandissent, se construisent et le scoutisme est là pour leur apporter un cadre, pour les aider à grandir. C’est autour de la thématique des ressources naturelles que l’équipe est aujourd’hui en train de construire son projet. Pour cela, elle est à la recherche de financement, alors pour tous travaux, coup de main, etc., n’hésitez pas à les contacter !

Alexis
Responsable du groupe des aînés